samedi 20 avril 2024

Irini APOSTOLOU et Alessia ZAMBON (eds.), Du pillage à la conscience patrimoniale en Grèce et dans l'Empire ottoman : le rôle des Français et des autres Occidentaux XVIIIe-XIXe siècles, Bordeaux, Ausonius, coll. Scripta receptoria, 2022

 

Comment, entre le XVIIIe et le début du XXe siècle, passe-t-on du pillage acharné des antiquités, mené surtout par les pays occidentaux, à l’émergence d’une conscience patrimoniale en Grèce et dans l’Empire ottoman?

Tout aussi étrange que cela puisse paraître, ces aspects sont les deux faces de la même médaille qu’il faut les étudier en parallèle pour saisir toute la portée du phénomène. Réunissant les contributions de spécialistes issus de plusieurs pays – France, Grèce, Turquie, Italie, Espagne, Belgique, États-Unis – ce volume retrace quelques éléments marquants de la période allant de la redécouverte d’Olympie au XVIIIe siècle au don d’antiquités par la Grèce à l’université de Paris en 1919. Il s’agit d’environ 150 ans pendant lesquels on assiste à une lente évolution du regard porté par les populations locales et par le monde occidental sur l’héritage antique de la Grèce et de l’Empire ottoman. L’inertie initiale des autorités ottomanes a permis et encouragé plusieurs siècles de spoliations de la part des Européens, dont le but – officieux ou officiel – était d’enrichir les collections publiques ou privées. Le nouvel État grec essaye, dès sa fondation en 1830, de mettre un terme à ces enlèvements, tandis que l’Empire ottoman fut plus lent à saisir l’enjeu de la protection de son patrimoine antique. Malgré l’adoption par les deux pays de lois encadrant ou interdisant carrément l’exportation d’antiquités, les grandes puissances européennes continueront tout au long du XIXe siècle à piller les monuments antiques des deux côtés de l’Égée, sans regard pour la législation locale et sous le prétexte de recherches scientifiques. Le volume montre aussi comment les Occidentaux – et en particulier les Français – ont contribué par leurs acquisitions ou par leurs réactions face aux pillages des autres, à éveiller une conscience patrimoniale auprès des Grecs et des Ottomans, accélérant dans certains cas la mise en place de mesures de protection.


Rea DELVEROUDI, Sophie VASSILAKI et Evangelia VLACHOU (eds.), Approches linguistiques comparatives grec moderne-français, Athènes, Presses universitaires de l'ΕΚΠΑ, 2022, en collaboration avec l’INALCO-SeDyL

 

 

Le présent volume offre un panorama assez large des thèmes de recherche développés à travers la démarche comparative GM-F (...). Les champs explorés concernent la phonologie et la morphologie dérivationnelle (K. Nikolou, G. Brunet), la morphologie de l’adaptation des emprunts (A. Ralli), la linguistique computationnelle (T. Kyriacopoulou, C. Martineau & M. Varkampetian), les modifieurs et intensifieurs de degré (F. Corblin, E. Vlachou), les marqueurs de catégorisation et d’approximation (H. Vassiliadou & G. Fotiadou), l’interface lexique-grammaire à travers le cas des verbes psychologiques (M. Pantazara) et des extensions métaphoriques des verbes supports (A. Moustaki), l’application de la linguistique de corpus à l’analyse du discours politique (E. Tziafa & F. Kakoyianni-Doa), la sémantique de marqueurs fondamentaux, comme les prépositions et la négation, révélée par la traduction (F. Kakoyianni-Doa & M. Burston, F. Kazala), la structuration métaphorique du lexique mental illustrée par le traitement des phrases figées (M. Voga & A. Anastassiadis-Symeonidis), la conjonction de coordination comme expression procédurale (S. Assimakopoulos, A. Piata & L. de Saussure).

 

 


Henri TONNET, La littérature grecque moderne, Paris, Classiques Garnier, coll. Perspectives comparatistes, 2022

 

Cette présentation raisonnée d'un millénaire de littérature écrite dans une langue proche de la langue parlée doit aider le lecteur français à situer dans leur exacte perspective historique des oeuvres grecques modernes déjà disponibles dans notre langue. On s'interroge ici sur la spécificité du phénomène littéraire grec moderne. D'où la place importante qu'occupent dans le livre les textes traduits et commentés. L'originalité de la littérature grecque moderne se dégage à travers les multiples influences, du roman de chevalerie français à la poésie surréaliste, que les Grecs ont su helléniser. Elle se découvre aussi dans une question exaltante ou angoissée qui traverse les oeuvres depuis Erotocritos, celle de l'« hellénicité » des Grecs modernes.  


Jacques BOUCHARD, Nicolas MAVROCORDATOS, Les loisirs de Philothée, Roman grec, 1719, édition commentée, Montréal, 2021

 

Nicolas Mavrocordatos est l’auteur du premier roman moderne de la littérature néo-hellénique, Les Loisirs de Philothée (1719), qui se situe à la rencontre de l’Orient et de l’Occident : de l’Aube des Lumières et de l’Époque des Tulipes. La présente édition des Loisirs de Philothée (texte grec avec traduction française et notes de Jacques Bouchard) vient souligner le bicentenaire de la Révolution grecque (1821) et célébrer le cinquantenaire de l'enseignement universitaire de Jacques Bouchard.

 



Sophie COAVOUX, Drôles de dames. Femmes et féminisme dans l’œuvre d’Irini Dentrinou (1879-1974), Paris, Classiques Garnier, coll. Perspectives comparatistes, 2021

 

Femmes de lettres et féministe originaire de Corfou, Irini Dentrinou a compté en son temps parmi les personnalités-phares de l’intelligentsia de l’Heptanèse. Cet essai présente son itinéraire intellectuel et analyse son œuvre à travers le prisme du genre, dans une approche comparatiste.

A writer and a feminist from Corfu, Irini Dentrinou was an important figure on the Heptanesian intellectual scene of her time. This essay aims to present her work through the lens of gender and following a comparative approach.

 

Vous pouvez télécharger un bon de commande sur ce lien

 


Les études grecques modernes en Grèce et en Europe : disciplines, institutions, interactions

 

 

 

Symposium organisé les 16 et 17 mars 2018 à l'Inalco, en partenariat avec Aix-Marseille Université, Université de Lille, Sorbonne Université et Université de Strasbourg

 


Henri Tonnet, Des Mystères de Constantinople aux Misérables d'Athènes. Le « roman-feuilleton » grec au XIXe siècle, Paris, Classiques Garnier, coll. Perspectives comparatistes, 2018

 

 

La prose grecque d'imagination au XIXe siècle ne se réduit pas à la nouvelle paysanne. Cet ouvrage présente des écrivains grecs peu connus (Petros Ioannidis, St. Xenos, Chr. Samartsidis, Constantin de Mégare, B. I. A. et I. Kondylakis) qui ont écrit de grands romans urbains d'aventures.

 


Constantin Bobas, Χώροι μιας Ουτοπίας, Τόποι μιας Πραγματικότητας, Athènes, éditions Γκοβόστης, 2020

 

 

La question principale traitée dans ce livre concerne les procédés utilisés par la littérature afin de transformer un espace en lieu ainsi que la dimension utopique inhérente à cette dynamique textuelle.

Les textes abordés proviennent essentiellement de la littérature néo-hellénique du 20e siècle tout en prenant en considération le dialogue actif qui se développe aussi bien avec des sources littéraires ou philosophiques de l’Antiquité grecque qu’avec d’autres littératures

 


Alexandre Lapierre, Chypre : les espoirs du rapprochement communautaire, Paris, Presses de l’Inalco, 2018

 

 

Quel est le but de ce livre ? pour le dire en quelques mots, il s’agit de montrer qu’à côté des innombrables rencontres politiques officielles qui sont sans résultat notable depuis plus de quarante ans, des militants courageux et volontaires, aidés par le passage des générations, tentent d’agir sur l’opinion citoyenne, en rétablissant des relations personnelles entre les populations chypriotes, en développant, à côté de l’hellénisme et du turcisme, l’idée d’une nation chypriote.    

 

 


Tsamadou-Jacoberger, I. & Zerva, M., Georges Vizyinos. L’unique voyage de sa vie. Commentaire, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, Collection Classiques d’ailleurs, 2018

 

 

L’Unique Voyage de sa vie de Georges Vizyinos (1849-1896) est une nouvelle publiée en 1884 qui rend compte de l’oscillation de l’identité grecque entre Orient et Occident, passé et présent, tradition et modernité. La langue de Vizyinos est une imbrication des variétés savante, populaire et dialectale. La conférence proposée par Irini Tsamadou-Jacoberger et Maria Zerva souligne l’actualité de Vizyinos et de son œuvre, notamment au regard de la place que prennent les problématiques d’interculturalité, d’altérité, d’hybridité. 


Tsamadou-Jacoberger, I. & Stamatiadou, I. (eds), Texte et contexte. Méthodes et outils de l'édition critique de quelques manuscrits arabes, grecs, italiens et latins, Presses Universitaires de Strasbourg, Collection - Études orientales, slaves et néo-helléniques, 2019

 

Ce volume réunit neuf contributions qui chacune à partir d'un corpus particulier, soulignent l'importance du contexte d'élaboration du manuscrit dans le travail de reconstitution du texte. En mettant en avant le texte et ses variantes, les auteurs plaident en faveur d'une démarche interdisciplinaire pour mener à bien l'édition critique d'un manuscrit. Fondées sur des exemples variés, tant par leur sujet (politique, sciences, poésie, philosophie, etc.) que par l'époque de leur composition (de l'Antiquité jusqu'au siècle des Lumières), les études reviennent sur les enjeux théoriques et méthodologiques de l'édition critique de manuscrits.

 


Christina Alexopoulos - de Girard, Représentations mémorielles de la guerre civile grecque, Paris, Classiques Garnier, coll. Littérature, histoire, politique, 2017

 

 

 

L’ouvrage étudie la polyphonie narrative de la mémoire divisée de la guerre civile grecque (1946-1949) dans son évolution, à partir d’un corpus diversifié. Il met en regard et en tension les représentations des vainqueurs et des vaincus, leurs dispositifs discursifs et leurs pratiques politiques.

 

 


Bulletin de correspondance hellénique, moderne et contemporain

 

 

Créé en 2019 par l’École française d’Athènes, le Bulletin de correspondance hellénique moderne et contemporain se veut le prolongement, pour les époques moderne et contemporaine, du Bulletin de correspondance hellénique. Exclusivement électronique, transdisciplinaire et internationale, la revue, semestrielle, est consacrée à l’espace de la Méditerranée orientale et des Balkans, aire culturelle carrefour marquée par l’influence des empires byzantin, ottoman, vénitien mais aussi coloniaux.

 

Dernier numéro en ligne :

No 1, 2019, Le mariage dans le pourtour méditerranéen de l’Europe - Controverse


Marie-Cécile Navet-Grémillet, L’Alexandrie de Pénélope Delta (1874-1941)

 

Pénélope Delta (1874-1941) est réputée en Grèce comme un auteur phare de livres pour la jeunesse et comme un auteur engagé dans les luttes qui ont jalonné la Grèce de son temps. Or, elle a passé l’essentiel de sa vie à Alexandrie, dans cette cité cosmopolite, ouverte sur le monde, mais isolée entre mer et désert. À travers ses écrits autobiographiques, cette femme qui se voulait grecque se révèle une véritable Alexandrine. De la ville mythique de Cavafy, Durrell, Forster, Ungaretti et Tsirkas, la fille d’Emmanuel Bénaki donne une autre image, celle vue au quotidien par une enfant puis une femme prisonnière de la haute bourgeoisie alexandrine fondant sa richesse et son pouvoir sur le coton. Derrière la figure de l’auteur de littérature enfantine et celles de ses héros, se profile un écrivain jouant sur langues et niveaux de l’écriture du moi pour donner une forme à sa vie et trouver la liberté. Ainsi Delta recompose-t-elle sa propre Alexandrie avec laquelle elle entretient des relations complexes et douloureuses.

 

 


L’atelier du Centre de Recherche Historique No21-2019 La Biographie revisitée. Études de cas et questions méthodologiques, sous la direction de Marilisa Mitsou et de Maria Christina Chatziioannou

 

 

 

Les articles rassemblés dans ce dossier sont issus d’un colloque interdisciplinaire, organisé en mai 2014 par la Direction d’Études sur la Grèce moderne et contemporaine de LʼÉHESS, en collaboration avec l’Institut de Recherches Historiques de la Fondation Nationale de la Recherche Scientifique en Grèce. L’idée était de réunir des études de cas historiques situées dans des champs divers, pour mettre en dialogue des approches méthodologiques plurielles et des portraits de sujets historiques variés. À partir d’échantillons hétérogènes, puisés dans différentes époques et dans différents pays (la Grèce s’avérant quand même prédominante), nous avons voulu explorer les rapports entre les sciences historiques et la littérature, entre temps, mémoire et sentiments, expériences intimes et espace public, paradigmes nationaux et transnationaux ; discuter sur les sources de l’écriture biographique, les hypothèses de travail du biographe, ses contraintes et ses libertés, toujours dans le cadre de l’histoire intellectuelle, politique et sociale.

 


Actes du XXIVe congrès pluridisciplinaire des néo-hellénistes francophones, Strasbourg, 27-29 mai 2015 :

 

Le XXIVe Congrès pluridisciplinaire des néo-hellénistes francophones s’est tenu à l’Université de Strasbourg les 27, 28 et 29 mai 2015. Le choix s’est porté très tôt sur le thème « Manger en Grèce ». Le Comité scientifique du Colloque, le Département d’études néo-helléniques et l’EA 1340 GEO de l’Université de Strasbourg ont proposé que le sujet soit ouvert non seulement à l’espace grec mais aussi aux espaces méditerranéen et balkanique. Ils ont tenu à ce que l’ouverture interdisciplinaire et le décloisonnement soient également mis en œuvre et souhaité que participent des spécialistes en art, littérature, sciences du langage, histoire, sociologie, théologie, anthropologie sociale... La réflexion devait être menée dans une perspective comparative, contrastive, interculturelle, et non descriptive. Elle pouvait ainsi concerner des questions relatives à l’histoire de l’alimentation, aux pratiques alimentaires et culinaires dans la littérature, la langue et les différents discours, à l’alimentation en tant que marqueur de la tradition et de l’innovation culturelles, à l’alimentation en tant qu’écho de l’identité, aux normes et aux rituels alimentaires, à la représentation artistique de la nourriture, et à ses dimensions symbolique et métaphorique.

 


Actes du XXIIIe Congrès pluridisciplinaire des néo-hellénistes francophones, Paris, 27-29 juin 2013 :

 

Le comité d’organisation du XXIIIe congrès des néo-hellénistes s’est proposé de mettre l’accent, lors de la réunion de 2013, sur une thématique qui occupe déjà une place de choix dans la production intellectuelle de la Grèce. Il s’agit de revisiter la question des « élites » en adoptant un regard pluridisciplinaire, transversal et, si possible, comparatiste. Par « élites », il faut entendre tous ceux – politiques, intellectuels, artistes, financiers – qui, à des degrés divers, ont assumé un rôle de leadership et pesé dans la trajectoire de leur pays, mais aussi dans la formation de l’identité culturelle de leurs concitoyens.

Dans la longue histoire de l’hellénisme et en particulier depuis la période qui a précédé la fondation de l’État néo-hellénique indépendant jusqu’à nos jours, les terrains sur lesquels ces élites ont laissé leurs marques sont nombreux : langue, littérature, arts (musique, peinture, théâtre, cinéma), éducation, droit, religion, développement économique, aménagement urbain, appareil étatique, recherche scientifique, etc. C’est à travers cet ensemble de domaines qu’il s’agit de procéder à une réévaluation de leur contribution à la construction de la Grèce moderne.